Historique des phares

Alt textLe monde des phares

Le travail de Jean Guichard est une invitation à mieux connaître les phares du monde, leur histoire et leur actualité. Voici quelques pistes “ lectures et sites internet ” choisies pour vous y aider, car le monde des phares est complexe et la qualité des informations inégale.

Histoire des phares

Au début du XIXe siècle, l'adoption des appareils lenticulaires est une véritable révolution dans l'histoire de la signalisation maritime. Avec la figure d'Augustin Fresnel, la France et ses ingénieurs occupent une place centrale dans l'histoire contemporaine des phares. De nombreux livres la raconte (voir la “ Bibliothèque des phares ”, rubrique “ histoire ” en particulier le volumineux Phares, publié par le Chasse-Marée. Découvrez également l'histoire de la Commission des phares et des ingénieurs des Ponts et Chaussées qui firent carrière Au service des phares (Presses Universitaires de Rennes). Il est utile de consulter chez le même éditeur l'histoire des Gardiens de phare, de Jean-Christophe Fichou.

Histoire d'un phare

Si vous cherchez des informations sur un phare en particulier, il existe deux bases de données fiables. Le site de l'historien Jean-Christophe Fichou, Phares de France, permet de découvrir l'histoire de chaque phare, grâce à une notice et des croquis. Vous pouvez également vous reporter aux fiches de la base Mérimée du Ministère de la Culture.


Visites et musées

De nombreux phares français sont ouverts à la visite. Renseignez-vous sur le site des gestionnaires des phares : www.pharesdefrance.fr
Le phare de Cordouan, dans l'estuaire de la Gironde, est le plus vieux phare des côtes de France. C'est également l'un des plus beaux. Vous trouverez toutes les informations utiles à la préparation de votre visite sur le site www.phare-de-cordouan.fr.

Avec Cordouan, l'île d'Ouessant est la deuxième destination “ phare ” qui mérite le voyage. Pour vous rendre sur l'île, prenez le bateau à Brest (compagnie Penn Ar Bed) et croisez sur votre route les phares du Petit-Minou, Saint-Mathieu, Kéréon... A l'arrivée au port du Stiff, vous découvrirez un splendide phare du XVIIe siècle, bientôt classé Monuments Historiques. Vous passerez ensuite le bourg de Lampaul pour aller à la pointe de Pern, le musée des phares, est installé au phare du Créac'h depuis les années 1990.
Il existe de nombreux musées à travers le monde, souvent situés dans des phares, comme le musée des phares d'Ecosse à Kinnaird Head (Ecosse) ou le musée situé dans le très beau site de Lindesnes, au sud de la Norvège. Vous y retrouverez les paysages et les ambiances des photographies de Jean Guichard.

Phares d'ailleurs

Pour obtenir des informations sur des phares étrangers, la meilleure solution est souvent de se rendre sur le site du service chargé de leur gestion. L'Association Internationale de Signalisation Maritime, qui regroupe les services des phares du monde entier, vous permettra de trouver ces contacts. Les services des phares des âles britanniques - Trinity House en Angleterre, le Northern Lighthouse Board en Ecosse, les Commissioners of Irish Lights en Irlande vous proposent de remarquables rubriques historiques. Vous trouverez des informations sur les phares des pays nordiques sur les sites de leurs administrations maritimes, par exemple en Islande (phare se dit “ Vitar ” en islandais) et en Finlande (phare se dit “ majakat ” en finnois). Notons enfin un excellent site sur les phares allemands (www.leuchttuerme.net).

Au Canada et aux Etats-Unis, les phares sont gérés par les Coast Guards. Leurs sites ont une section historique consacrée à l'histoire de ces forces, civiles ou militaires, qui assurent des missions de surveillance et de sauvetage :
www.uscg.mil pour les Coast Guards américains
www.ccg-gcc.gc.ca pour les Canadian Coast Guards, Garde Côtière Canadienne. Voir en particulier sur ce site USQUE AD MARE. Historique de la Garde côtière canadienne et des Services de la Marine par Thomas E. Appleton
Les Etats-Unis abritent un très grand nombre de sites Internet consacrés aux phares. Nous conseillons le Lighthouse Directory, un site très complet hébergé par l'Université de Caroline du Nord et, pour les phares de Nouvelle-Angleterre, le site de Jeremy d'Entremont, New England Lighthouses. A virtual tour.

 

BIBLIOGRAPHIE

HISTOIRE
– Dreyer (Francis) et Fichou (Jean-Christophe), L’Histoire de tous les phares de France, Ouest-
France Édilarge, 2005.
– Empereur (Jean-Yves), Le Phare d’Alexandrie, Découvertes Gallimard, 1998.
– Fichou (Jean-Christophe), Gardiens de phares 1798-1939, Presses universitaires de Rennes,
2002.
– Fichou (Jean-Christophe), Il était une flotte pour les phares, Marines Éditions, 2009.
– Fichou (Jean-Christophe) et Guichard (Jean), Les Maisons-phares, Ouest-France, 2011.
– Fichou (Jean-Christophe), Le Hénaff (Noël), Mével (Xavier) et alii, Phares. Histoire du
balisage et de l’éclairage des côtes de France, Le Chasse-Marée-Armen, 1999.
– Guigueno (Vincent), Au service des phares. La signalisation maritime en France, XIXe-XXe siècles,
Presses universitaires de Rennes, 2001.
- Guigueno (Vincent), Les phares. Gardiens des côtes de France, Gallimard, 2012
– Mével (Xavier), Guide des phares des côtes de France, Le Chasse-Marée, 2004.
– Morrison-Low (Alison), Northern Lights. The,Age of Scottish Lighthouse, National Museums
Scotland, 2010.
– Renard (Léon), Les Phares, L’Ancre de Marine, 1990 (1re éd. 1867).
– Stevenson (D. Alan), The World’s Lighthouse before 1820, Oxford University Press, 1959.

TÉMOIGNAGES, MONOGRAPHIES
– Collet (Daniel), Phares du Ponant. L’éclairage des côtes du Finistère de la fin du XVIIe siècle
à 1920, Skol Vreizh, 1992.
– Condroyer (Émile), Des hommes dans la tempête, 1930, rééd. La Découvrance, 2007.
– Cozan (Louis), Un feu sur la mer. Mémoires d’un gardien de phare, Les oiseaux de papier, 2010.
– Faille (René), Les trois plus anciens phares de France : Cordouan, les Baleines, Chassiron,
Éditions Patrimoines et Médias, 1993.
– Gestin (Jean-Pierre), Les Phares d’Ouessant, Ouest-France, 1992.
– Guigueno (Vincent) et Vattier (Valérie), Le Phare Amédée. Lumière de Paris et de Nouvelle-
Calédonie, Musée maritime de Nouméa-Points
de Vue, 2010.
– Le Cunff (Louis), Feux de mer, 1954, rééd. L’Ancre de Marine, 2000.
– Péret (Jacques) et Gauriaud (Christophe),
Cordouan, sentinelle de l’estuaire, Geste éditions, 2007.

ROMANS
– Abraham (Jean-Pierre), Armen, Le Seuil, 1967.
– Faye (Éric), Je suis le gardien du phare et autres  récits fantastiques, José Corti, 1997.
– Le Braz (Anatole), Le Gardien du feu, 1900, rééd. La Digitale, 1993.
– La Prairie (Yves), Les Cent Un Propos d’un
gardien de phare, Le Cherche-Midi éditeur, 1988.
– Rachilde, La Tour d’amour, 1899, rééd. Le Mercure de France, 1994.
– Stevenson (Robert Louis), Records of a Family of Engineers, 1912, rééd. Cambridge University
Press, 2011.
– Swarte (Vincent de), Pharricide, Calmann- Lévy, 1998.
– Verne (Jules), Le Phare du bout du monde, 1905, rééd. Ombres, 1997.

BANDES DESSINÉES
– Briac, Armen, Éditions Le Télégramme, 2008.
– Chabouté, Tout seul, Vent d’Ouest, 2008.
– Le Floc’h (Bruno), Trois éclats blancs, Delcourt, 2004.

JEUNESSE
– Gestin (Jean-Pierre), Trois éclats rouges toutes les quinze secondes, Le Patio, 2000.
– Mahoas (Hugues), Le Phare de l’enfant algue, Beluga/Coop Breizh, 2008.
– Swift (Hildegarde H.) et Ward (Lynd),
The Little Red Lighthouse and the Great Gray Bridge, 1942, rééd. Voyager Books et Harcourt,
2002.
BEAUX LIVRES
– Allard (Émile), Phares et Balises au XIXe siècle, 1883, rééd. Presses de l’École des Ponts, 1995.
– Gaumy (Jean), Le Livre des tempêtes, Le Seuil, 2001.
– Guichard (Jean) et Guigueno (Vincent), Phares, Éditions du Reader Digest, 2005.
– Guichard (Jean), Guigueno (Vincent) et Pierrefeu (Sandrine), Les plus beaux phares
de France, Éditions du Reader’s Digest, 2011
– Jouas-Poutrel (François), Les Phares du gardien de phare, Ouest-France, 2000, rééd. 2012.
– Plisson (Philip et Guillaume), Phares ouest, Les Éditions du Chêne, 2009.
– Rubinstein (Bernard), Éclats de phares, Glénat, 2011.
FILMS ET DOCUMENTAIRES
– Armen, Les coulisses de l’exploit, 19/12/1962 (sur le site de l’INA).
– Lioret (Philippe), L’Équipier, 2004.
– Powell (Michael), Le Mystère du phare hanté (The Phantom Light), 1935.
– Paranthoën (Yann), Le Phare des Roches- Douvres, Ouï-Dire, 2005.

SITES WEB
www.developpement-durable.gouv.fr/lesenjeux-
du-balisage-des-cotes.html
(l’organisation des Phares et Balises au
ministère de l’Écologie)
www.dirm.nord-atlantique-manche-ouest. developpement-durable.gouv.fr/signalisationmaritime-
phares-r46.html
(histoire et actualités des phares dans le Grand
Ouest)
www.cealex.org
(site du Centre d’études alexandrines qui
travaille sur le phare d’Alexandrie)
www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/VISITES/phares/phares-frame.htm
(l’inventaire des phares de France sur le site du
ministère de la Culture)
www.phare.cordouan.culture.fr
(site consacré à l’histoire de Cordouan sur le site
du ministère de la Culture)
www.pharesdefrance.fr
(portail des gestionnaires des phares ouverts au
public)
– phares-de-france.pagesperso-orange.fr
(site personnel très complet de l’historien Jean-
Christophe Fichou)
– phototheque.cetmef.developpement-durable.
gouv.fr
(photothèque du Centre d’études techniques
maritimes et fluviales, avec des milliers de
clichés historiques sur la signalisation maritime)
www.pharesetbalises.org
(site de la Société nationale pour le patrimoine
des phares)
www.trinityhouse.co.uk
(site de la Corporation of Trinity House,
le service des phares anglais)
www.iala-aism.org
(site de l’Association internationale
de signalisation maritime)
www.pnr-armorique.fr/Visiter/Le-reseau-desmusees-
et-maisons-a-themes/Musee-des-Phareset-Balises(site du musée des Phares et Balises à Ouessant)    

                                                                                 
 

 
Retour en haut de page